Dark Souls and Bloodborne: Classement de tous les boss

Bien qu’aucun élément ne définisseÂmes sombresouBloodborne, il y a peu d’éléments de ces jeux aussi aimés que leurs boss se battent. Les patrons de cette franchise sont le point culminant de tout ce qui rend ces jeux formidables et ils ont tendance à attirer beaucoup de passion avec une base de fans déjà passionnée.

C’est pourquoi leur classement est si difficile. Il y a beaucoup de boss dans ces jeux, comme vous le découvrirez bientôt, et étant donné que presque tous offrent quelque chose qu’aucun autre jeu ne peut offrir, la tâche de les classer revient à classer vos enfants. Si vous aviez 128 enfants

Néanmoins, il est toujours bon de revenir sur les patrons deLes âmes du démon,Âmes sombres,Dark Souls II, etBloodborneet déterminer où ils tombent tous dans la grande hiérarchie brutale.

Tout d’abord, quelques notes sur cette liste:

– Cette liste inclut les boss DLC ainsi que les boss optionnels, mais n’inclut pas les mini-boss qui ne répondent pas à la formule standard de combat des boss. Cela signifie qu’il n’y a pas Havel the Rock sur cette liste. Il n’inclut pas non plus certains boss de Chalice de Bloodborne en raison de la nature du mode et du fait que nombre d’entre eux se classeraient plutôt bas.

– Bien qu’un certain nombre de facteurs aient influé sur la détermination de ces classements, la décision a finalement été prise sur la base d’une opinion personnelle.

Et c’est parti…

128. Le lit du chaos (âmes sombres)

Vous savez, c’est presque un honneur d’être nommé le pireÂmes sombrespatron de tous les temps. Je veux dire au moins que ce serait si Bed of Chaos n’était pas un fléau sur la série.

Bed of Chaos est un patron insipide qui réussit encore à frustrer même les plus hardcoreÂmes sombresjoueurs, grâce à sa série d’éléments de combat frustrants et peu appréciables. C’est la partie du jeu que vous redouterez de revenir au maximum et ne contribuera en rien à ce qui est par ailleurs l’un des plus grands jeux de tous les temps.

127. Avant-garde du rat royal (Dark Souls II)

Vous savez ce qui est une bonne idée pour unÂmes sombrespatron? Tout sauf une bande de rats.

Cela peut sembler évident, mais apparemment ce n’est pas le cas, car c’est exactement ce que fait Royal Rat Vanguard. Parmi une série d’ennemis de rat réguliers, il y a le seul rat que vous devez tuer pour battre ce “patron”. Ces rats n’ont rien de particulier à part le fait qu’ils sont nombreux. Même à ce moment-là, il n’y en a pas vraiment beaucoup dans le grand schéma des choses. C’est vraiment triste, en fait.

126. Leechmonger (Les âmes du démon)

Il convient de noter qu’à partir de ce moment-là, rien n’est aussi grave que les deux précédents patrons qui ont presque reçu un niveau distinct. Cela dit, Leechmonger est essentiellement leDes âmessérie ‘Great Mighty Poo sans le chant ou l’humour. Cette goutte de papier en grande partie immobile ne se bat pas beaucoup, indépendamment de la construction de votre personnage, et pendant tout le temps, elle se déroule dans un environnement brun sombre qui s’accorde parfaitement avec le reste de la philosophie de la série.

125. Pinwheel (Dark Souls)

Pour être honnête, je ne suis pas sûr que j’aurais inclus Pinwheel en tant que patron s’il n’était pas classé comme tel par les documents officiels du jeu.

Mais tant que nous sommes ici, je voudrais juste dire que la principale lacune de Pinwheel est sa facilité et son manque d’imagination. Ce sorcier ressemble à un ennemi régulier, mais se bat moins que la plupart d’entre eux. Flottant vaguement dans la pièce et faisant de temps en temps une copie de lui-même, Pinwheel est le seulÂmes sombrespatron qui semble ne pas pouvoir attendre pour mourir. La plupart sont heureux de l’obliger.

124. Idole du fou (Demon’s Souls)

Vous savez, Fool’s Idol n’est pas vraiment différent de Pinwheel. Les deux sont des porteurs de magie assez paresseux qui n’inspirent pas beaucoupDes âmesles joueurs à vanter la brillance de leurs combats.

Le décor de la chapelle pour le combat du Fool’s Idol est beaucoup plus agréable que celui de Pinwheel, cependant, et au moins Fool’s Idol présente quelque chose qui ressemble à un combat. Pourtant, il n’y a rien de plus ici que des esquives de missiles magiques et des passages rapides.

123. Dieu de dragon (âmes de démon)

Je dois donner du crédit au logiciel pour avoir nommé un boss quelque chose d’aussi imposant que Dragon God et faire en sorte que le patron ait l’air d’être le dieu de tous les dragons.

Cependant, cela rend d’autant plus dommage que le combat soit une telle déception. La bataille entière se résume à courir entre des piliers de protection et à lancer des flèches de balistes préétablies au dieu dragon jusqu’à ce qu’il soit mort. C’est le genre de combat qui pourrait fonctionner dans un jeu commeDieu de la guerre, mais prend très peu d’avantages des choses qui font vraiment du bienÂmes sombresle boss se bat contre

122. Démon du centipède (Dark Souls)

Le fait que le Centipede Demon soit l’un des raresÂmes sombresles patrons que je devais à Google pour me rappeler celui qui devrait vous en dire beaucoup sur ce combat.

Bien que je sois en fait un fan de la façon dont From Software a incorporé des éléments de mille-pattes physiques dans la conception de ce boss, le véritable combat n’est rien de mémorable. Ceci est votre bête imposante de base avec une grande arme qui se trouve être aidé par la présence de bassins de lave. Considérant que la lave est plus une nuisance qu’une menace réelle, cette distinction n’empêche pas cette rencontre de devenir un combat à basse altitude.

121. Covetous Demon (Dark Souls II)

Sachez maintenant que si vous voyez beaucoup deDark Souls IIles boss sur cette liste, c’est parce que le jeu avait un nombre de bosses beaucoup plus élevé que tout autre jeu de la série.

Dans le cas de Covetous Demon, cela aurait certainement pu être fait avec un de moins. Covetous Demon est une énorme créature ressemblant à une limace qui ressemble beaucoup à Jabba the Hutt. Le battre nécessite un peu plus que de tourner autour de ses attaques et de frapper sa queue lorsqu’il est disponible. Dans l’ensemble, la rencontre ne contribue en rien au jeu ou à la franchise.

120. Gargouilles du beffroi (Dark Souls II)

Vous savez, les rappels aux anciens patrons ne sont pas nécessairement une mauvaise chose. En fait, vous allez en voir quelques-uns plus haut sur cette liste.

Le plus gros problème avec le patron de Belfry GargoylesDark Souls 2est que c’est essentiellement une suite de Michael Bay à la première rencontre avec ces bêtes dansÂmes sombres. Ils sont plus nombreux et plus dangereux, mais les enjeux et les émotions qui ont rendu la rencontre si mémorable ne sont tout simplement pas là. Cela fait du bien de battre ce boss difficile, mais toute la rencontre est étonnamment proche de l’exploitation de la nostalgie.

119. Les diacres des profondeurs (Dark Souls III)

Ce combat de boss gagne des points supplémentaires pour le thème. La salle dans laquelle se déroule le combat est bien conçue et l’idée d’une congrégation de diacres protégeant l’archidiacre parmi eux est assez nette.

Cependant, c’est l’un de ces combats de boss malheureux qui ne sont en réalité qu’une foule d’ennemis standard que vous devez traverser. C’est probablement le combat de boss le plus facileDark Souls III, et c’est certainement celui dont vous aurez le plus de mal à vous souvenir quand vous avez battu le jeu.

118. Le duc Cher Freja (Dark Souls II)

Tout d’abord, pouvons-nous donner un peu d’amour aux employés de From Software responsables de la nomination des patrons? The Duke’s Dear Freja est juste un grand nom qui vous fait dire “Qu’est-ce que c’est que ça?” Quand vous l’entendez.

Malheureusement, la réponse à cette question est “Une araignée géante”. C’est à peu près ce que votre rencontre avec les araignées géantes est un peu plus décourageante à quel point il est facile d’éviter la plupart des attaques de Freja. Les plus petites araignées que Freja attire peuvent rendre ce combat plus difficile, mais vu qu’il s’agissait d’un combat de boss important au niveau de la progression, il est extrêmement décevant.

117. Grand Seigneur Wolnir (Dark Souls III)

De temps en temps, leÂmes sombresl’équipe de développement oublie qu’ils travaillent sur quelque chose de spécial et qu’ils plongent dans le bassin profond de clichés fantastiques. High Lord Wolnir est l’une de ces périodes.

Wolnir est un squelette géant. Il est un squelette géant bien conçu, mais il est néanmoins un squelette géant. Ce qui est pire, c’est qu’il est battu en employant la stratégie «attaquer le point faible incandescent sur les membres». La mise en place de ce combat est bonne et Wolnir est visuellement intéressant, mais c’estÂmes sombressur le pilote automatique.

116. Colosse sale (Demon’s Souls)

Bien que de nombreux patrons de franchises ne soient finalement que des bêtes lourdes avec des attaques diverses, la plupart des combats font un travail assez admirable de déguisement.

Dirty Colossus, cependant, a l’impression que ce pourrait être le modèle que l’équipe utilise pour construire tous les combats de boss. Mis à part l’obscurité persistante qui entoure le Colosse (imaginez le Balrog dansCommunauté de l’Anneau), c’est un combat parfaitement moyen dans un jeu rempli de patrons plutôt créatifs.

115. Scorpioness Najka (Dark Souls II)

Rappelez-vous plus tôt quand j’ai mentionné que les boss se battaient contre les rappels qui seraient en fait beaucoup plus présents sur la liste? Ce n’est pas ce combat.

Scorpioness Najka est essentiellement une ré-imagination de laÂmes sombresse battre avec Chaos Witch Quelaag, mais offre beaucoup moins que cette rencontre. Le solde de la difficulté de la lutte est assez bonne, et la façon dont elle se révèle de sous le sable est propre, mais la conception des deux patrons est beaucoup trop semblable à ne pas les comparer. À cet égard, le Scorpioness Najka est à court.

114. The One Reborn (Bloodborne)

La premièreBloodborneLe combat des boss sur cette liste est un combat que certains fans ont décrit comme le pire combat de tous ces jeux. Cependant, j’estime que cette évaluation est un peu trop sévère étant donné le réglage de la lune de sang et le design intimidant de The One.

Pourtant, il est facile de comprendre ce sentiment étant donné que ce patron est simple et simple. Vous avez juste besoin de sortir les roulettes qui entourent The One et ensuite de travailler sur le boss lui-même. Tous les combats contre les boss ne doivent pas être une épopée, mais la configuration de celui-ci suggère quelque chose de plus grand que ce que vous obtenez finalement.

113. Feu de démon (Dark Souls)

Tu sais leÂmes sombreswiki fait un si bon travail pour décrire cette rencontre particulière, que je ressens le besoin de la citer ici:

“Ce boss est très similaire au démon d’asile et pratiquement identique au démon égaré, la stratégie est sensiblement la même.”

Ils continuent également à mentionner que sa peau est en feu, ce qui est effectivement sa caractéristique de marque. Sinon, c’est un patron que vous voyez plusieurs fois dansÂmes sombres, ce qui est le moins mémorable des rencontres.

112. Sauge de cristal (Dark Souls III)

Je suis un grand fan du design des personnages de Crystal Sage. Il ressemble à un boss / ennemi que vous auriez attrapé dans les badlands dans un vieux RPG NES. Ce que je n’aime pas, c’est à peu près tout ce qui concerne ce combat de boss.

Crystal Sage s’appuie sur certains des pires combats de boss de Dark Souls. Copie miroir des ennemis? Vérifier. Invoquer des objets infligeant des dégâts depuis le sol? Vérifier. Spam magique pas cher? Vérifiez, vérifiez, vérifiez. Il n’y a rien de particulièrement remarquable dans ce combat.

111. Seigneur géant (Dark Souls II)

La prémisse de la façon dont vous rencontrez le Seigneur géant est en fait assez intéressante, car elle nécessite essentiellement de faire un voyage dans le temps et de rencontrer une bête qui a du succès auprès d’un ancien patron.

Le combat lui-même est une déception, cependant. C’est une version légèrement plus difficile de ce combat précédent, mais la stratégie générale reste la même, puisque vous continuez à tourner autour de ce porteur de sabre géant et à attendre patiemment que des opportunités se présentent. Compte tenu du scénario derrière ce patron, il est difficile de ne pas le voir comme une déception.

110. Sentinelles de la ruine (Dark Souls II)

C’est un combat que je veux toujours aimer plus que moi, car je suis un fan des combats de boss de plusieurs personnages, et les Ruin Sentinels ont cette philosophie de conception des protecteurs égyptiens qui leur est difficile de ne pas aimer.

Malheureusement, ce combat est défait par la façon dont ces gars sont entraînés dans une bataille facile, éliminant une grande partie du drame de la rencontre. Il est presque impossible de faire un combat 3 contre 1 à moins que vous ne le souhaitiez, et en tant que 2 contre 1, il ne se compare pas aux multiples rencontres de boss de la série.

109. Démon du Taureau (Dark Souls)

En tant que l’un des premiers boss rencontrés par les joueursÂmes sombres, cette confrontation avec le démon Taureau tiendra toujours une place importante dans le cœur de beaucoupÂmes sombresjoueurs comme un rappel précoce de comment ils sont vraiment foutus.

Mis à part la nostalgie, ce combat souffre d’un problème similaire que la bataille des Ruin Sentinels fait en ce sens qu’il est trop facilement exploité. En gravissant une échelle commode et en subissant une forte attaque de plongée après une forte attaque de plongée sur le démon Taureau, il devient facile de battre ce monstre adorable même à des niveaux inférieurs.

108. Ancienne Wyvern

C’est l’un de ces combats de boss qui semble excellent sur le papier. Le gimmick ici est que le Wyvern ne peut pas vraiment être battu juste en l’attaquant. Au lieu de cela, vous devez gravir une série de marches dans une tour abandonnée afin de vous positionner pour sauter sur ce boss et obtenir le coup fatal.

C’est une bonne idée, mais elle n’offre pas la seuleÂmes sombrescombat de boss devrait offrir; un sentiment de satisfaction. La plupart vont battre ce boss au premier essai, ce qui est un peu dommage.

107. Bête affamée de sang (transmise par le sang)

Alors que la bête affamée de sang suit fidèlement la vieille “bête rapide que vous devez atteindre pour obtenir des coups précieux”, la série d’attaques rapides de la Bête est en fait assez vicieuse et sa ” Skinned Hound of Hell “le design des personnages est aussi génial.

Néanmoins, il s’agit en fin de compte d’un combat assez classique qui perd des points pour se sentir un peu en retrait par rapport aux précédentes rencontres du boss. Blood-Starved Beast ne demande rien à ses adversaires.

106. Phalanx (Les âmes du démon)

À bien des égards, Phalanx est un précurseur de Royal Rat Vanguard. La différence est que, bien que Royal Rat Vanguard soit complètement nul, la prémisse de Phalanx d’entourer un blob géant avec des soldats hoplites est en fait plutôt cool.

Ce qui blesse ce combat par rapport aux autres est que c’est beaucoup trop simple. Alors que vous pouvez pardonner à la facilité de Phalanx, étant donné que c’est un boss au début du jeu, la rencontre elle-même ne se résume pas vraiment à affronter une série d’ennemis normaux légèrement plus durs et à se lamenter sur le centre. peut avancer.

105. Sentinelle Flexile (Dark Souls II)

Il ya beaucoup à aimer Flexile Sentry. En tant que jumeaux siamois les plus dangereux au monde, ces épéistes consécutifs ont certainement l’air intimidants, et le fait qu’ils résident sur un bateau pirate implique qu’ils peuvent être des pirates. Ce qui est génial, bien sûr, c’est que les pirates sont cool.

Le plus gros problème avec Flexile Sentry est que le patron tire rarement parti de sa conception unique pour créer des attaques créatives. En plus de limiter la capacité du joueur à encercler correctement le boss, c’est une rencontre étonnamment standard contre un ennemi aussi cool.

104. Greatwood pourri maudit

Cursed Rotted Greatwood est l’un des premiers patrons que From Software a montré lors de sa première promotionDark Souls 3, et nous pouvons certainement comprendre pourquoi c’était le cas. La mise en place de ce combat – un vieil arbre s’anime lentement – est presque aussi bonne que le fait que vous tombiez pour combattre ses racines.

Mécaniquement, ce combat est ennuyeux. Le défi ici est plus lié à l’ennui qu’à toute maîtrise mécanique. C’est dommage, compte tenu de l’impressionnante entrée de Greatwood.

103. Présence de la lune (transmise par le sang)

La vie n’est pas juste si vous êtesBloodborneLe boss final final de Moon, Moon Presence. Alors que vous êtes censé être le dur à cuire, dur comme un boss secret pour un dur, dur comme un jeu génial, votre présence est grandement diminuée par le fait que vous devez suivre l’un des plus grands combats de l’histoire de la franchise.

Moon Présence est certainement assez difficile pour être digne d’être un boss final, mais par rapport au boss final régulier dans le jeu, cette créature ne se mesure pas à un niveau créatif ou émotionnel. Même pris isolément, il n’y a pas grand chose à ce combat particulier au-delà de son cadre décontracté et de sa pénible difficulté.

102. Seigneurs squelettes (Dark Souls II)

Bien, tout d’abord, les accessoires à ces bons messieurs pour devenir les seigneurs des squelettes, car cela ne peut pas être un titre facile à trouver. Les skeleton bros sont un lot universellement difficile et grimper au sommet de leur hiérarchie est une véritable réussite.

Dans ce cas, il y a fort à parier qu’ils ont obtenu un titre aussi élevé en jetant vague après vague des ennemis ennuyants et des attaques sur leurs ennemis, tout comme ils le font pour le joueur. Ce combat n’est pas si mauvais que frustrant. Il accomplit l’ultimeÂmes sombresLe but du boss est de vous faire sentir mieux pour l’avoir battu, mais seulement parce que vous serez soulagé de ne plus avoir à le faire jusqu’à la prochaine fois.

101. Throne Defender & amp; Observateur (Dark Souls II)

Bien que je ne puisse pas blâmerDark Souls IIpour avoir essayé de capitaliser sur ce qui a rendu le combat d’Ornstein et de Smough si mémorable (plus encore sur ce sujet bien plus tard), la fascination du jeu pour les boss multiples a commencé à devenir fatigante et à faire en sorte que tous semblent fonctionner ensemble.

C’est certainement le cas ici avec Throne Defender & amp; Watcher, qui essaie d’imiter la combinaison de puissance et de vitesse du célèbre duo, mais plutôt de cosplayer que de véritables menaces. Ce combat n’est pas terrible par tous les moyens, mais ce n’est guère plus qu’un apéritif à la bataille finale.

100. Magus rôdant (Dark Souls II)

leDes âmesLes séries jouent parfois avec le concept d’un combat de boss qui est essentiellement une foule d’ennemis et qui fonctionne rarement. C’est un concept délicat en premier lieu, et le fait qu’ils soient généralement beaucoup plus faciles que le combat de boss typique n’aide en rien.

C’est du moins ce qui retient ce combat particulier. Être obligé d’abattre Magus et sa congrégation de zombies devrait être une tâche incroyablement grande, mais les sbires s’avèrent faciles à enlever avec quelques attaques larges et Magus lui-même est un sorcier assez faible qui ne nécessite pas beaucoup plus.

99. Halflight, lance de l’église (Dark Souls III)

Halflight répète un vieuxDes âmesastuce en permettant aux autres joueurs de participer à ce combat de boss et de créer une sorte de situation JcJ. Cela a toujours été une excellente idée, et il y a un argument fort à faire qu’il s’agit de la tentative la plus réussie sur le plan technique pour ce style de combat dans l’histoire de la série.

Malheureusement, l’exécution technique est gâchée par de mauvais choix de conception. Hors ligne, ce combat n’a rien de spécial, et en ligne, il y a une chance que vous puissiez rencontrer un sbire contrôlé par le joueur qui s’avère souvent plus frustrant que le boss lui-même.

98. Émissaire céleste (transmis par le sang)

Eh bien, je dois donner un crédit aux émissaires célestes pour avoir joué avec les attentes. Ce qui semble initialement être une suite du Royal Rat Vanguard tourne rapidement sur vous, car l’une de vos proies grandit énormément et commence à se plaindre de votre orgueil.

Mis à part cet amusement, ce combat n’est certainement pas dans la même catégorie que les véritables gros frappeurs de ces jeux. Cela mérite un certain mérite d’être divertissant et assez équilibré, mais en dehors de son rappel humoristique, Celestial Emissary n’est tout simplement pas à la hauteur.

97. Reine Baneful Mytha (Dark Souls II)

Loin de moi l’idée d’appeler une femme serpent qui porte sa propre tête et brandit une arnaque de Medusa, mais je crois que Mytha aurait pu s’inspirer de Medusa pendant la phase de conception.

En dépit des repères visuels familiers, il s’agit en fait d’une lutte intéressante compte tenu de la zone où elle se déroule. Alors que la plupart du temps Mytha est entourée d’une mare de poison qui vous nuit et la soigne, si vous parvenez à brûler un moulin à vent parfaitement innocent avant ce combat, vous pouvez alors éliminer une grande partie du poison et rendre la bataille plus facile. Bien sûr, une idée similaire se prêterait à un combat beaucoup plus intéressant ailleurs dans le jeu.

96. Armure de tueuse de dragons (Dark Souls III)

Le faible rang de ce combat de boss sera sans doute controversé pour certains. Après tout, ce combat de boss exige que les joueurs abandonnent le confort de la stratégie Cercle-Contre et utilisent des jets de combat experts pour gagner la journée. C’est une bataille qui vous donne l’impression de participer à un véritable duel de compétences.

Malheureusement, ce combat manque de talent. Peut-être est-ce une étrange plainte, mais étant donné que les meilleurs combats d’âmes sont si spéciaux, de tels duels, sans thématique, ont tendance à se démarquer.

95. Gardien du sanctuaire (Dark Souls)

De manière générale, les patrons deÂme obscureL’expansion de Prepare to Die était excellente. Bien que Sanctuary Guardian soit peut-être le plus faible des quatre nouveaux patrons du groupe, il s’agit toujours d’une bonne rencontre.

Une partie de ce qui fait la particularité de Sanctuary Guardian est certainement son utilisation parfaite du “dur, mais juste”Âmes sombresdifficulté, mais il y a aussi quelque chose à dire pour la conception de la bête et la façon dont elle ressemble au patron parfait pour protéger le rare morceau de sanctuaire dans lequel vous vous battez.

94. Gravetender Champion & amp; Gravetender Wolf (Dark Souls III)

Pour être honnête, ceux qui croient que le meilleur combat contre le boss des âmes doit aussi être le plus dur vont probablement hésiter à ce que ce combat soit classé parmi les autres dans la franchise. La bataille contre Gravetender & amp; Gravetender Greatwolf est assez facile, surtout lorsque vous le mesurez avec d’autres combats de boss DLC de la série.

Cependant, ce combat met en évidence la sensation d’une rencontre épique. Les fleurs blanches / bleues, le visuel d’un champion évoluant vers vous alors que ses loups tuteurs se jettent sans hésiter, et la dernière invocation d’un grand loup aide ce combat de boss à raconter une histoire contenue – mais fascinante.

93. Papillon au clair de lune (Dark Souls)

Je veux vraiment aimer Moonlight Butterfly plus que moi. C’est une bataille étrangement tranquille qui comporte de la bonne musique, et le design du Butterfly lui-même est plutôt génial.

Le problème est la lutte elle-même. Si vous utilisez de la magie ou des projectiles, ce combat est tout simplement risible. Même en tant que personnage de mêlée, vous vous ennuierez probablement à un moment donné, alors que vous évitez les projectiles avec facilité et que vous obtenez quelques coups bas de temps en temps jusqu’à ce que le boss tombe. Il y avait un potentiel ici pour un combat vraiment intéressant, mais la présentation de la bataille est excellente indépendamment.

92. Yhorm le géant (Dark Souls III)

Combats contreDes âmesLes géants sont traditionnellement assez inimitables en raison de la structure mécanique dont ils sont victimes. Évitez les attaques de puissance, roulez entre les jambes et répétez. Bien que la bataille contre Yhorm the Giant utilise un modèle similaire, elle profite grandement du poids émotionnel qu’elle exerce.

Voyez, la bataille contre Yhorm peut effectivement être combattue avec le Chevalier Oignon à vos côtés. Cela peut sembler insignifiant, mais la présence de l’Onion Knight dans cette bataille est l’un des rares moments de “fan service” dans unDes âmesJeu. C’est un bon usage de la tactique.

91. Démon égaré (Dark Souls)

J’aime quandÂmes sombrespunit les joueurs pour leur confiance, et c’est certainement ce que Stray Demon accomplit. En guise de retour surprise du premier boss du jeu accessible lorsque vous tentez de réintégrer le niveau de didacticiel du jeu, cette rencontre facultative a surpris de nombreux joueurs pour la première fois.

En ce qui concerne le boss lui-même, ce n’est pas beaucoup plus qu’une version amplifiée de la bataille qui ouvre le jeu. Bien que ce soit certainement un peu décevant, la mise en scène de cette bataille est tout simplement excellente.

90. Dragonrider (Dark Souls II)

Dragonrider est un exemple classique de patron de BGBSBW. Qu’est-ce que BGBSBW? C’est une abréviation que je viens juste de créer pour “Big guy, big shield, grosse arme”. C’est un archétype de boss classique qui est en fait l’une des sources les plus fiables de divertissement de combat de boss dans la série.

Dragonrider est un exemple assez classique de ce type, bien qu’il ait une tournure intéressante sous la forme d’une arène d’effondrement qui tombe à mesure que vous infligez plus de dégâts. Ce n’est pas beaucoup, mais cela ajoute un bon niveau de difficulté à ce combat, étant donné que vous battez généralement ces gars en les entourant. En rendant ce processus plus difficile, ce combat de boss est rendu plus mémorable.

89. Autorité royale des rats (Dark Souls II)

Alors que je ne suis pas tout à fait sûr de ce que l’obsession des rats était en concevant laDark Souls IIPatrons, je dirai que Royal Rat Authority est une amélioration significative par rapport à la Royal Rat Vanguard.

Cela dit, bon sang, c’est un combat ennuyant. Royal Rat Authority dispose d’une variété d’attaques frustrantes et leur tendance à être plutôt irrégulière. La présence de ses sbires, que le jeu ne semble jamais vouloir vous laisser emprunter correctement, est compliquée. C’est le genre de combat ennuyant qui est assez mémorable à cause de cela, mais je ne mettrais pas la rencontre dans leDes âmesHall of Fame par tous les moyens.

88. Vordt de la vallée boréale (Dark Souls III)

ChaqueÂmes sombresLe jeu a au moins un boss conçu pour servir de point de montée en puissance de la courbe de difficulté du jeu. Ils sont les combats qui vous obligent à abandonner toutes les stratégies que vous utilisiez jusqu’à présent et à vraiment vous adapter à ce que le jeu vous offre.

Vordt de la vallée boréale n’est pas le meilleur de ces combats, mais c’est un exemple parfait du concept. Ce combat a une configuration décente et un niveau de difficulté parfait qui vous oblige à être à votre meilleur sans vous faire sentir comme si vous avez été trompé.

87. Laurence, le premier vicaire (Hborne)

Vous savez, si vous allez être un enfer enflammé dans cet univers, vous avez besoin de quelque chose qui vous identifie immédiatement de tous les autres. À cet égard, je dirai que l’image de Laurence qui craint sans crainte dans un trône de cathédrale à l’approche de lui contribue certainement à la rendre mémorable.

En dehors de cela, le combat lui-même est une affaire assez classique. Laurence fait un bon combat et son bras géant peut facilement tuer des aventuriers sans méfiance, mais sinon, il convient bien à ce niveau “bon, pas génial” que vous appréciez actuellement.

86. Le pourri (Dark Souls II)

En ce qui concerne ce combat, j’admets qu’il est similaire aux autres rencontres de “blobs massifs”. Je dirai que The Rotten est le plus mobile des ennemis de masse immobiles mentionnés sur ce point.

Ce qui est génial avec The Rotten, c’est son design. Constitué d’une masse de corps humains, le pourri est emporté par les bras de ses damnés et stocke apparemment son couperet géant en lui-même. Il ressemble à la forme finale que pourrait prendre un démon de film d’horreur et est capable de vous abattre assez facilement si vous êtes pris à regarder son dessin trop longtemps.

85. Aldrich, dévoreur de dieux (Dark Souls III)

C’est un combat difficile à classer. D’une part, le combat lui-même n’est que correct. Aldrich aime utiliser les attaques magiques de spam et les attaques rapides et peu coûteuses qui sont généralement de gros problèmes deDes âmesle boss se bat. Cependant, le combat Aldrich bénéficie grandement de la tradition derrière la bataille.

Étant donné que leDes âmesLes jeux ne vous demandent jamais de vous soucier de leurs connaissances, il y a de fortes chances que beaucoup de joueurs ne tirent pas grand profit de ce combat. Ceux qui creuseront plus profondément apprécieront sûrement comment l’histoire d’Aldrich se rattache aux histoires de Gwyndolin, Smough, Anor Lando et Prince Lothric.

84. Araignée d’armure (âmes de démon)

Le combat d’armure d’araignée est intéressant du point de vue du combat. Prenant place dans un étroit puits de mine, vous devez poursuivre l’araignée dans un couloir tout en essayant d’éviter ses attaques au mieux. C’est une étude fascinante de l’effet de la claustrophobie dans unDes âmesbats toi.

Malheureusement, le combat lui-même ne correspond pas tout à fait au concept, car la bataille ne permet que de tirer parti de votre environnement à travers des attaques très spécifiques. De manière générale, il s’agit d’un patron assez simple en termes de conception. Pourtant, c’est certainement une rencontre mémorable.

83. Elana, la reine squalide (Dark Souls II)

Lorsque vous vous approchez d’Elana pour la première fois, elle se tient tranquillement devant un autel avec elle. Lentement, elle tourne votre chemin et devient l’un des raresÂmes sombresLes patrons doivent vous parler directement en vous informant que “vous n’êtes pas digne de la boue”.Âmes sombresla mode, ces mots ne signifieront rien pour la plupart des joueurs, mais l’intro fait un travail efficace en véhiculant la présence de la Reine Squalide.

Malheureusement, le combat lui-même est une affaire assez classique. Elana peut tirer de la magie et invoquer des squelettes avec les meilleurs d’entre eux, mais c’est un combat de boss assez génial qui parle encoreDark Souls IILa confiance excessive dans les rencontres avec les patrons.

82. Dragon ancien (Dark Souls II)

Comme toute bonne série de fantasy sombre,Âmes sombresa une histoire d’amour avec les dragons. Certaines de ces rencontres de dragons sont formidables (nous y arriverons assez tôt) et certaines sont moins spectaculaires, mais dans l’ensemble, elles ont tendance à représenter au moins quelques qualités d’unÂmes sombrescombat de boss.

Dragon antique représente la valeur du caractère dans unÂmes sombresbats toi. En tant que dragon particulièrement vieux, ce boss ne fait pas tout ce qui est en son pouvoir pour vous voir tué, mais ce que son style de combat manque de défi compense en termes de personnalité.

81. Avant-garde (Âmes du démon)

En tant que patron du tutorielLes âmes du démon, Vanguard est là pour enseigner aux joueurs une leçon très précieuse qu’ils emporteront avec eux tout au long de la franchise. Ces jeux te détestent et se soucient plus de voir comment ton visage exprime une misère confuse qu’ils ne te divertissent.

Alors que Vanguard peut techniquement être tué, la plupart des premiers joueurs mourront assez rapidement et découvriront que le jeu ne démarre pas vraiment avant. Bien plus tardDes âmesles patrons feraient un meilleur travail dans le rôle de premier patron précieux, Vanguard était une introduction formidable à la nature deLes âmes du démonet finalement la franchise en général.

80. Oceiros, le roi consommé (Dark Souls III)

Tout comme Aldrich, le combat des Oceiros profite grandement de la tradition. Oceiros était autrefois le roi de Loric, mais il est devenu fou à la recherche des utilisations du sang royal (qui est une allusion fascinante àBloodborne). Il semble également croire qu’il saisit / protège un enfant, même s’il n’y a pas de vue.

Le combat lui-même est en fait assez bon pour démarrer. Oceiros est un patron étonnamment agressif dont la conception étrange rend difficile la lecture de ses combats. Il est loin de la “grande” classe deDes âmescombats, mais il est un très bon patron dans un jeu qui est plein de bons patrons.

79. Dragon bleu (Âmes des démons)

Blue Dragon est un exemple parfait de style par rapport à la substance dans un combat de boss. Cette bataille est incroyablement simple – certains diront même fastidieuse – que l’affaire ne permet pas de tester les compétences considérables que le joueur aura acquises au moment où il rencontrera ce dragon.Les âmes du démon.

Mais bon sang, c’est un combat cool. Se déroulant sur les ruines d’un ancien château, c’est l’atmosphère parfaite de l’image que vous avez toujours imaginée en combattant un dragon. Le Blue Dragon lui-même fait un excellent travail de combat comme si vous vouliez qu’un dragon se batte. C’est un peu décevant que le combat ne soit pas plus épique, mais cette égratignure fait que le dragon se bat de toutes ses forces.

78. Adjudicator (Demon’s Souls)

Parmi tous les massifs de la série Soulsborne, j’ai un penchant particulier pour Adjudicator. Peut-être que c’est parce qu’il était l’un des premiers de son genre, mais l’arme brisée et le design macabre des patrons font un bon travail en le signalant comme une menace. Le combat lui-même valide bien ces affirmations, car le petit espace dans lequel vous devez travailler, combiné à son style d’attaque radical, peut facilement le transformer en cauchemar digne de son apparence effrayante.

77. Dark Sun Gwyndolin (Dark Souls)

Dark Sun Gwyndolin est l’un de ces boss qui devient encore plus intéressant lorsque vous plongez vraiment dans l’histoire de la série. En tant que dernier dieu d’Anor Londo, Gwyndolin a appris à devenir un maître illusionniste afin de préserver certaines mystiques de la célèbre ville.

Elle utilise ces astuces dans son combat contre vous et vous ramène également au combat Armor Spider, car vous devez poursuivre Gwyndolin dans un couloir pour la finir. Encore une fois, le caractère unique de la poursuite n’est pas pleinement exploité et le combat lui-même est largement – bien qu’il soit approprié – d’habiller les fenêtres, mais c’est une rencontre visuellement époustouflante qui coule dans l’histoire.

76. Dragon Gaping (Dark Souls)

Si la personnalité fait beaucoup pour créer unDes âmescombat de boss super, puis le design visuel peut courir toute la course. Un patron au look cool peut surmonter beaucoup de faiblesses dans le combat.

Le combat de Gaping Dragon est en fait un combat assez solide, mais même si ce n’était pas le cas, cette imposante monstruosité et sa mâchoire agape constamment remplie de dents ressemblant à des épées englobant presque tout son être se trouveraient encore quelques points plus haut. que la plupart. Gaping Dragon restera fidèle à vos souvenirs longtemps après l’avoir battu.

75. Décharge incessante (Dark Souls)

En dépit d’être nommé après le pire STD jamais – ou peut-être à cause de cela – Ceaseless Discharge s’avère être une rencontre assez mémorable. Cette bête géante baignée de flammes et de fumée accomplit le premier travail d’unDes âmesboss: vous faire dire “Holy shit” avec une relative facilité. Cette monstruosité utilise ses nombreux bras et ses incendies mortels pour rendre le travail rapide même le meilleurÂmes sombresjoueurs. Eh bien … idéalement, de toute façon, il y a un truc assez simple pour le battre que la plupart sont rapides à découvrir. C’est quand même un super design.

74. Iudex Gundyr (Dark Souls III)

Ce n’est pas facile d’être le premier boss dans un jeu d’âmes. Ils doivent accueillir le joueur dans la mode typique des âmes sans être si découragés. En même temps, ils ne peuvent pas occulter ce qui va arriver.

Gundyr n’est pas le meilleur premier boss de l’histoire de la série, mais il n’est pas loin. Les préparatifs de ce combat – une statue prend sa lance et se prépare à la guerre – sont fantastiques et la bataille est un excellent moyen pour les vétérans et les nouveaux joueurs de prendre le rythme avant que les choses vraiment difficiles ne commencent.

73. Lud et Zallen, les animaux du roi (Dark Souls II)

Au milieu d’une tempête de neige aveuglante, la bête des ténèbres appelée Lud descend sur vous. Dès sa première explosion de missiles magiques et de frappes rapides, il montre clairement que vous ne devez pas vous battre facilement. C’est une déclaration qui devient de plus en plus imposante lorsque son frère jumeau, Zallen, se joint à la mêlée après avoir fait un peu trop de dégâts à Lud.

C’est certainement le cas d’un combat à plusieurs boss bien fait. Non seulement l’atmosphère et le combat sont-ils incroyables, mais la relation entre les deux patrons, ainsi qu’avec un boss que vous allez combattre plus tard dans le jeu, ajoute une certaine ampleur à ce combat que vous devriez obtenir des meilleurs.Âmes sombrespatrons.

72. Bête clerc (transmise par le sang)

Les tâches de premier boss dans ces jeux sont difficiles à dessiner. Vous devez en quelque sorte réussir à présenter un défi formidable au joueur qui va les initier correctement à ce qui arrive sans écraser complètement leurs esprits.

À cet égard, Cleric Beast fait un travail fantastique. Bien qu’il ne soit pas aussi difficile que le dernierBloodborneles boss, il est un défi notable de tout ce qui a précédé dans le jeu. Cleric Beast fait un excellent travail pour vous propulser au sommet de votre forme dès le début et constitue un formidable défi qui ne vous frustrera pas.

71. Velstadt, l’égide royale (Dark Souls II)

Drapé de l’armure dorée d’un roi spartiate et brandissant une masse dorée aussi grande que lui, Velstadt est un personnage absolument imposant, encore plus dur qu’il n’y paraît. La portée de l’attaque de ce boss est effrayante et la vitesse à laquelle il arrive est encore pire. Essayez de vous cacher derrière les piliers de la pièce et vous les verrez rapidement devenir de la poussière avec vous.

Un grand combat contre un boss teste vos compétences sans vous sentir bon marché. Bien que l’incroyable athlétisme et la puissance dominante de Velstadt lui fassent très peu de faiblesses, il existe un modèle que le joueur peut découvrir et exploiter de manière à le surpasser. Faire cela est un grand sentiment, même si cela entraîne un regret de voir un grand patron partir.

70. Dragon gardien (Dark Souls II)

Piégé comme un rat dans sa cage, vous rencontrez le Dragon Gardien prisonnier de sa … cage. Cette cage à canaris géante va bientôt devenir votre prison, alors que vous faites face à un dragon qui semble particulièrement énervé par sa situation.

Les limites de ce combat de dragon contribuent certainement à ajouter de la grandeur, mais le patron lui-même se révèle être l’un des dragons les plus aimables de la série. Il est vif, il vole, il respire le feu et il fait tout en vous obligeant à tirer le meilleur parti de votre espace légèrement limité pour le battre. Ce n’est pas le plus grand desDes âmescombats de dragons, mais c’est un assez bon niveau pour eux.

69. Golem de fer (Dark Souls)

Après avoir esquivé les nombreux pièges, astuces et singeries trolls qui assaillent la forteresse de Sen, vous penseriez qu’arriver au sommet de ce domaine tordu et affronter un gardien de fer lourd serait un changement de rythme bienvenu.

Au lieu de cela, le Golem de fer se révèle être le dernier piège de la forteresse, car sa piscine à la santé absurde et son penchant pour prendre la moitié de votre vie en un seul coup deviennent immédiatement apparents. Il y a des options d’invocation et d’élémentaire qui peuvent rendre ce combat un peu plus facile, mais si vous participez en solo, vous vous retrouverez face à un combat difficile mais réalisable.

68. Martyr Logarius (transmis par le sang)

Le seul mot qui peut décrire Martyr Logarius d’un point de vue physique est hanté. Il est approprié qu’une couronne repose sur sa tête macabre, car ce sorcier qui s’éteint semble bien être le roi des cauchemars.

Parfois, cette série peut avoir des problèmes avec des boss basés sur la magie, mais ce n’est pas le cas ici. La faux magique de Logarius est capable non seulement de divers sorts de punition, mais aussi de détruire ceux qui s’y rapprochent trop pour un combat de mêlée. Martyr Logarius se révèle être un patron incroyablement difficile qui parvient toujours à occuper les cauchemars deBloodborneles joueurs longtemps après avoir été renversé de son perchoir sur le toit.

67. Danseuse de la vallée boréale (Dark Souls III)

Les prochains patrons deDark Souls 3sont difficiles à classer compte tenu des degrés d’excellence qui les séparent. Le combat de la danseuse de la vallée boréale est étrange en ce sens que le boss lui-même ne bouge pas particulièrement vite. Cependant, si vous êtes pris par une de ses attaques, il se lance rapidement dans une vague de mouvements de suivi qui vous tueront probablement un instant.

Ce système rend les stratégies de défense plus importantes que jamais, ce qui vous rendra fou ou vous fera apprécier la beauté simpliste de cette bataille. Quoi qu’il en soit, c’est un combat de boss intelligent.

66. Manus, père des abysses (Dark Souls)

Bien que le texte fasse spécifiquement référence à ses positions élémentaires, j’aime toujours pointer la section duÂmes sombresguide sur Manus qui dit simplement: “Faiblesses: Aucune”

En tant que dernier patron de laÂmes sombresEn expansion, Manus se défend sans aucun doute contre la difficulté de tout combat qui a précédé en donnant aux joueurs un combat qui leur demandera absolument tout. À moins que vous ayez construit des compétences de personnage spécifiques à des degrés insensés, vous pouvez être assuré que vous serez en train de battre vos poings avec frustration au moins une fois avant que le Père des Abysses ne tombe en panne.

65. Old Dragonslayer (Dark Souls II)

Ah, maintenant, voici un rappel que je peux certainement obtenir. Old Dragonslayer est un peu plus qu’une version goussetée de Dragonslayer Ornstein deÂmes sombres, mais ne soyez pas si prompt à croire que votre combat contre lui marchera sur le même terrain. Même sans l’aide de son meilleur ami, Executioner Smough, Old Dragonslayer s’avère être un adversaire plus que digne, grâce à sa vitesse fulgurante et son incroyable portée d’attaque via sa lance.

64. Champion Gundyr (Dark Souls III)

Champion Gundyr est l’un des rares cas d’un patron répété dans unDes âmesjeu bien fait. Comme la version plus “avancée” du premier patron enDark Souls 3Le Champion Gundyr s’étend brillamment sur tout ce que l’excellent combat du premier boss du jeu fait bien en tant qu’excellente rencontre.

Le seul coup possible contre ce boss est qu’il contourne cette ligne entre “pas cher” et “dur”. Ses attaques sont incroyablement rapides et peut-être une touche trop puissante. Pourtant, tous lesDes âmesle jeu a besoin d’un combat ou deux comme ça, et Champion Gundyr est un excellent exemple du style.

63. Prince démon (Dark Souls III)

Compte tenu de la hauteur de la barre pour plusieurs combats de boss ennemis dans leDes âmesl’univers, il n’y a pas de place pour un combat multi-ennemi qui se sent moins que spécial. Heureusement, Demon Prince efface cette barre.

Ce qui fait que ce boss se bat, c’est à quel point il est juste. C’est un étrange compliment à payer à unDes âmesboss, mais c’est l’un des rares combats multi-adversaires qui ne semble pas avoir été conçu pour vous mettre en colère. Au lieu de cela, c’est une utilisation brillante des ennemis avec des styles complémentaires qui vous défieront sans vous faire souhaiter que le combat soit juste fini.

62. Observateurs des Abysses (Dark Souls III)

Il est tentant de classer ce combat beaucoup plus haut. Le problème avec ce combat de boss est qu’il s’agit finalement d’une bataille standard contre un «mec avec une épée». Mon dieu, l’homme utilise même des attaques à l’épée enflammée.

La chose vraiment, vraiment cool à propos de ce combat, cependant, est la tradition derrière elle. Les Abyss Watchers sont liés par une sorte de malédiction qui les oblige à se battre pour toujours. Au lieu d’un adversaire réel, ils vont simplement se combattre. La vue de ces ennemis alternant entre vous attaquer et vous attaquer est une pièce merveilleusement chaotique et mémorable.

61. Ludwig le Maudit / Holy Blade (Bloodborne)

Si Ludwig avait été le patron, il est dans la première phase de ce combat, mais honnêtement, il ne serait pas si mémorable. Ludwig the Accursed est juste une autre bête avide de votre mort et ne ressent aucune honte à utiliser une variété d’attaques rapides afin de le goûter.

Ludwig the Holy Blade est cependant une rencontre phénoménale. L’utilisation de la célèbre épée rouge de Ludwig confère à ce combat un niveau d’épopée que peu d’autres apprécient. La révélation de l’épée elle-même est incroyable et les changements qui accompagnent la dynamique de la musique et des combats rendent la deuxième phase de cette rencontre tout simplement incroyable.

60. La sorcière d’Hemwick (transmise par le sang)

Dans toute autre partie, une vieille femme bossue est plus susceptible d’être victime qu’un patron. Bien sûr, comme vous le savez probablement déjà, ce ne sont pas d’autres jeux.

Ce combat est basé sur la capacité de la sorcière d’Hemwick à disparaître et à rester invisible. Elle ne fournit que de brefs aperçus d’elle-même que vous devez être à l’affût si vous souhaitez infliger des dégâts directs. Le mécanicien rend le boss plus remarquable que votre combat standard.

59. Orpheline de Kos (transmise par le sang)

L’entrée du boss final dansBloodborneOld Hunters DLC » ne certainement manque pas de faire une déclaration, comme il se faufile d’un utérus mort et met immédiatement sur vous avec un ferociousness que peu d’autres ennemis se rapprochent de posséder.

Bien que la mécanique de ce combat ne soit pas trop incroyable, l’habileté de l’Orphelin de Kos, combinée à son design tordu et cruel, fait de cette créature une conclusion appropriée pourBloodborneLa sortie de DLC vraiment exceptionnelle.

58. Soul Of Cinder (Dark Souls III)

En dehors de la bataille finale mémorable de Bloodborne, il n’ya sans doute pas de meilleur boss final dans l’univers Souls que Soul of Cinder. C’est un peu un compliment, mais cela ne devrait rien enlever à la qualité de cette rencontre.

En fait, Soul of Cinder est l’une des meilleures batailles individuelles contre un seul chef armé dans l’histoire de la série. La capacité de Soul of Cinder à modifier ses schémas d’attaque en fonction de l’arme qu’il utilise signifie que les joueurs doivent être capables de lire et de réagir de manière à ce que même les combats d’âmes les plus difficiles ne vous soient pas exigés. C’est aussi génial de voir Soul of Cinder adopter les mouvements et la musique de Gwyn pendant la phase finale.

57. Infirmière humide de Mergo (transmise par le sang)

Lorsque vous rencontrez pour la première fois Wet Nurse de Mergo et que vous regardez avec émerveillement alors qu’elle descend sur vous avec ses quatre bras brandissant quatre faux, tous bougeant à une vitesse fulgurante, vous pensez probablement que vous êtes vraiment foutu. Tu as raison.

Mergo n’est pas un boss impossible, mais sa capacité à punir les joueurs pour n’importe quelle erreur avec ses attaques rapides et rapides en fait l’un de ces combats qui exigent une perfection absolue. C’est une bataille incroyablement gratifiante contre un patron plutôt cool.

56. Aava, l’animal du roi (Dark Souls II)

Aava est un tigre blanc dans une tempête de neige et cela seul rend ce combat automatiquement assez impressionnant. Aava se bat de la façon dont vous vous attendez à ce qu’un tigre se bat, ce qui signifie beaucoup d’attaques incroyablement meurtrières complétées par des capacités dévastatrices d’AOE et des sorts de magie de glace. Vous savez, tout comme vous vous attendez à ce qu’un tigre se batte …Âmes sombres.

55. Vicaire Amelia (transmise par le sang)

Jamais le jeu dans cette franchise a ce premier patron d’obstacles. Ils sont les patrons qui arrêtent délibérément votre progression et vous obligent à améliorer votre jeu si vous voulez les vider. Vicaire Amelia estBloodborneLe boss de l’obstacle.

Le vicaire n’est pas particulièrement difficile, mais elle exige un certain niveau de patience pour que le reste des patrons au rythme très rapideBloodbornene pas. Son style d’attaque “back off now” et son pool de santé élevé signifient que pour la battre, il faut investir beaucoup plus de temps que la plupart des ennemis ne le demandent.

54. Echecs vivants (transmis par le sang)

Je ne dis pas que les échecs vivants sont des extraterrestres, mais je ne vais pas non plus dire qu’ils ne sont pas des extraterrestres. Ce que je dis, c’est qu’ils sont très certainement des extraterrestres, mais probablement pas des extraterrestres.

Si vous pensez que c’est déroutant, essayez de battre ces monstres. Ceci est un exemple d’une bataille entre chefs de gangs bien faite, car les échecs vivants utilisent leur nombre et leur avantage magique pour accabler les joueurs non préparés assez rapidement. Ce combat ne retient pas de vous faire sentir vraiment en infériorité numérique, et je l’ai toujours aimé pour cela.

53. Rom, l’araignée vide (transmise par le sang)

Si un destin horrible m’arrivait dans un avenir proche, je voudrais juste profiter de cette occasion pour faire savoir à tout le monde combien je déteste Rom the Vacuous Spider. Rom est un patron particulièrement agaçant qui est aussi génial. La configuration de ce combat est étonnante, car elle exige que vous fassiez un acte de foi dans le domaine de Rom. La bataille elle-même est un véritable casse-tête, car les serviteurs d’araignées de Rom vous frustrent constamment dans vos tentatives de frapper leur maître entre les attaques de zone. C’est un très bon combat.

52. Midir Darkeater (Dark Souls III)

Dragons dansÂmes sombresLa sortie de DLC a toujours été difficile avec humour. Darkeater Midir est sans doute le plus absurdement difficile de tous lesÂmes sombresDragons DLC.

Après avoir passé une grande partie d’un niveau à éviter les attaques de Midir, vous finissez par vous battre avec lui. À ce stade, vous découvrirez probablement que Midir peut vous tuer en seulement quelques coups alors que vous ne semblez pas pouvoir lui faire beaucoup de mal. Cependant, à travers les multiples rencontres qui composent ce combat, vous constaterez que Midir est aussi difficile qu’il le faut pour que ce boss soit aussi épique que lui.

51. Le dernier géant (Dark Souls II)

Dark Souls IIpeut-être que quelques combats de boss ont eu lieu, mais ils ont certainement commencé les choses correctement avec cette rencontre. The Last Giant n’est pas particulièrement difficile par rapport aux autres premiersDes âmesles patrons, mais il y a un élément émotionnel à cette rencontre qui l’élève au-dessus de beaucoup d’autres. Les cris douloureux du dernier géant racontent son passé torturé et son obligation douloureuse de se battre une fois de plus. C’est une épreuve de force mémorable.

50. Darklurker (Dark souls II)

Darklurker est un ange démoniaque qui n’est accessible que si certaines conditions de l’alliance des pèlerins des ténèbres sont remplies. Comme beaucoup de patronsÂmes sombresse cache profondément dans son aventure, il est tout à fait le défi.

Darklurker est l’un des meilleurs patrons magiques de la franchise, en partie grâce à son incroyable variété d’attaques qui suivent un schéma assez irrégulier. Si vous attaquez votre attaque pyromancienne à son plus haut niveau, il est facile de vaincre cet ennemi.Dark Souls IIn’était pas désireux de présenter Darklurker si ouvertement.

49. Graverobber affligé, ancien soldat Varg, Cerah le vieil explorateur (Dark Souls II)

Il y a juste quelque chose à propos des patrons avec de grands noms, et je serai damné si ce n’est pas une série mémorable de noms.

Chacun de ces patrons encapsule parfaitement les trois types de mortels dansÂmes sombres. L’un est un archer hautement qualifié, l’un est un bruyeur puissant et l’autre est un assassin basé sur la vitesse qui vous tuera probablement lorsque vous vous concentrerez sur les deux autres. C’est un exemple fantastique de la façon de tirer pleinement parti d’une configuration de combat multi-caractères.

48. Roi Vendrick (Dark Souls II)

Tout comme The Last Giant, une grande partie de ce qui fait le succès du King Vendrick est l’histoire implicite de la bataille. Ce vieux roi décrépit vous attaque lentement avec une grande épée qui était peut-être autrefois aussi puissante que lui. Le battre n’est pas un défi du point de vue du combat, mais surmonter l’émotion de devoir renverser un ancien joueur, alors qu’il entre dans une autre lutte pour la survie, qu’il ne souhaite probablement plus, est un défi en soi.

47. Démon de la chanson (Dark Souls II)

Bien que je ne sache pas comment une créature de crapaud géant a gagné le titre de démon de la chanson, c’est toujours un patron fascinant. Le truc avec ce combat est que le démon de Song est capable de protéger son visage du crâne du joueur en se glissant dans sa peau d’armure. Le seul moment où il est vraiment vulnérable, c’est quand il vous attaque, ce qui signifie que votre jeu d’esquive doit être au point. Ce n’est pas si différent de la plupart des combats en théorie, mais le patron du design visuel fantastique fait le travail de vendre ce combat en tant que quelque chose de spécial.

46. ​​Nashandra (Dark Souls II)

Cette franchise a la réputation de ne pas être le meilleur boss du jeu (même si nous allons bientôt faire une exception notable), même si cela reste vrai pour Nashandra. bats toi.

Après avoir battu Throne Watcher et Throne Defender, vous êtes immédiatement dans une bataille avec Nashandra. Comme si sa faux géant n’était pas assez grave, elle possède également une magie noire vraiment méchante qui peut vous tuer en un instant. La menace est réelle pendant ce combat, ce qui vous permet de rester sur vos gardes jusqu’à la fin.

45. Micolash, hôte du cauchemar

Pourquoi Micolash porte-t-il une cage à oiseaux sur la tête? Pourquoi n’en portes-tu pas sur ta tête? Parce que vous n’êtes pas l’hôte de cauchemars, c’est pourquoi.

Une grande partie de ce combat consiste en fait à poursuivre Micolash dans une série de couloirs et d’escaliers où les ennemis attendent. Ce n’est qu’en le coincant que vous êtes autorisé à faire des dégâts directement. Cet élément de chasse donne une vraie portée à la bataille et aide à séparer immédiatement ce combat comme quelque chose de grand.

44. Ebrietas, fille du cosmos (transmise par le sang)

Je pense que la façon la plus simple de décrire l’apparence d’Ebrietas est comme un ver cosmique, une sirène et un démon. Je pense aussi que c’est la manière la plus difficile de la décrire.

Ce patron unique réussit à frustrer les joueurs avec sa structure de membre bizarre qui peut distribuer des attaques de presque toutes les positions. Presque tout ce qui rend Ebrieta unique sur le plan visuel est utilisé comme une attaque, ce qui en fait l’un des cas les plus notables de conception optimisée d’un ennemi au profit du combat lui-même.

43. Maneater (Les âmes du démon)

Uh oh, les voilà. C’est les Maneaters.

Impossible de résister. Comme le premier vraiDes âmeslutte pour forcer les joueurs à affronter plusieurs boss à la fois, cette rencontre a réussi à frustrer les meilleurs joueurs. De nombreux joueurs ont recours à des mesures relativement peu coûteuses pour les vaincre à ce jour. La vraie joie vient de battre ces rappels douloureux de combien les âmes de démon vous détestent.

42. Paarl Darkbeast (Bloodborne)

À travers une série de circonstances malheureuses, il est assez facile pour les joueurs de rencontrer le Darkbeast Paarl au début du jeu. Tenter de combattre cette bête à ce moment-là informera les joueurs assez rapidement qu’ils ont commis une terrible erreur.

Darkbeast Paarl est l’un des boss les plus difficiles et les plus compétents du jeu, en raison notamment de ses attaques de zone incroyables et de son penchant pour les reculs lorsque vous êtes sur le point de toucher. La méthode la plus simple pour vaincre ce boss requiert de sérieuses compétences en mêlée, et même à des niveaux plus tardifs, cela met tout en œuvre.

41. Penetrator (Demon’s Souls)

Mis à part la dénomination quelque peu douteuse, j’ai un faible pour le pénétrateur parce que j’ai un faible pour le cœur pour des combats en tête-à-tête plus traditionnels, et celui-ci est l’un des tout premiers – et le meilleur – séries.

Le pénétrateur est l’un de ces boss qui vous fait dire «quel méchant» au moment où vous le voyez. Sa lame massive est capable de couvrir une quantité presque absurde de biens immobiliers, et il a la vitesse nécessaire pour punir ceux qui pensent à la course. Penetrator n’a peut-être pas beaucoup de tours dans sa manche, mais il n’a pas besoin d’eux comme l’un des plus grands patrons de la franchise.

40. Yharnam, reine Pumer (Hborne)

Compte tenu de la difficulté des donjons de calice, il ne faut pas s’étonner que le boss soit aussi un défi. Pourtant, FromSoftware n’aurait pas pu concevoir un patron Chalice plus approprié. Du son de bébé qui pleure en arrière-plan à l’apparence démoniaque de la mariée, c’est un combat troublant en soi qui se cache sous votre peau bien avant que Yharnam n’utilise la magie du sang pour frustrer les joueurs les plus capables.

39. Old King Allant (Les âmes du démon)

Avec sa tenue militaire blanche et dorée et ses ailes angéliques de lumière, votre première impression du vieux roi est peut-être qu’il est une âme douce qui se bat pour le bien. En réalité, il est un vrai dur à cuire qui se bat pour vous tuer le plus rapidement possible. Le schéma d’attaque de Old King Allant est assez simple, mais chaque geste qu’il utilise est tout simplement dévastateur. La portée qu’il est capable de couvrir avec ses coups de lame et ses attaques de zone est tout simplement absurde. Quoi qu’il en soit, la mise en place de ce combat le rend si propice à une rencontre finale.

38. Fumée (Dark Souls II)

Fait amusant à propos du Fume Knight: selon les statistiques publiées par From Software, il était responsable de plus de décès de joueurs que tout autre boss dansDark Souls IIet défait 93% des challengers.

Au-delà de cette difficulté étonnante, une grande partie de ce qui fait chevalier se démarquer Fume est son épée géante de fumée et de flammes, ainsi que son armure de chevalier noir. C’est l’un de ces grands combats où vous avez vraiment mourir plusieurs fois avant que vous avez une chance de battre cet ennemi intimidant. Aussi punitif soit-il, il ne ressent jamais autant de frustration à se battre, ce qui est un accomplissement formidable.

37. Kalameet du dragon noir (Dark Souls)

Bien qu’une partie de moi soit contente que quelqu’un de From Software ait finalement décidé de faire d’un dragon un candidat pour le boss le plus dur du jeu, une plus grande partie de moi déteste Black Dragon Kalameet.

Kalameet est le genre de patron qui vous invitera à dîner et vous demandera ensuite de prendre le chèque. Il est tout simplement méchant, et si son bassin de santé ne vous fait pas tomber, le fait qu’il puisse facilement vous piéger dans un certain nombre de coups tueurs le sera. Battre ce boss vous fait sentir comme si vous deviez vous sentir après avoir battu un dragon légendaire.

36. Capra Demon (Dark Souls)

J’aimeDes âmesdes combats qui vous donnent l’impression de résoudre un petit casse-tête et c’est exactement ce que nous avons ici. Dès que vous entrez dans le minuscule domaine de Capra Demon, vous êtes attaqué par les Capra et ses chiens de chasse. Le défi ici est de découvrir comment vaincre ces ennemis qui se déplacent rapidement dans un espace aussi petit alors qu’ils vous attaquent avec une férocité hors du commun. C’est un concept subtil, mais il ajoute beaucoup à ce combat, car la plupart se souviennent avoir été pris au dépourvu et tué instantanément par ce boss au moins une fois.

35. Ombre de Yharnam (transmise par le sang)

Shadow of Yharnam est une excellente façon de faire un combat entre plusieurs personnages. Plutôt que de faire en sorte que les ennemis se complètent avec des capacités différentes – bien qu’il y ait une partie de ce qui se passe ici – cette lutte augmente la difficulté des boss individuels plus vous faites de dégâts au groupe collectif. Cela oblige non seulement le joueur à jouer à son meilleur niveau, mais à découvrir le meilleur moyen d’éviter les étapes ultérieures de ce combat.

34. Amygdala (transmise par le sang)

N’est-ce pas génial d’avoir unBloodbornepatron qui est un retour à l’époque où un patron pourrait prendre la moitié de l’écran? Bien qu’il s’agisse en fait d’un combat assez simple, la taille du boss par rapport au joueur, ainsi que sa construction en forme d’araignée, lui confèrent une qualité de retour qui complète la nature déjà difficile de la rencontre. En outre, le fait que de nombreux membres puissent venir de n’importe où pour gâcher votre journée a tendance à hanter les joueurs.

33. Vieux roi de fer (Dark Souls II)

Ah, maintenant c’est comme ça que tu fais un démon enflammé géant dans une fosse de lave à droite. Old Iron King n’est certainement pas le combat le plus difficile de la franchise, mais au moment où ce démon colossal se lève des profondeurs d’une piscine de lave et vous dévisage, une sorte deZeldaune vibration semblable à vous À l’instar d’Amygdala, Old Iron King est un chef d’équipe à bien des égards, ce qui constitue une pause bienvenue dans la tendance de la série à compter sur des ennemis plus agiles.

32. Roi d’ivoire brûlé (Dark Souls II)

Pour emprunter un commentaire que j’ai entendu ailleurs, ce qui rend la lutte contre Burnt Ivory King si spéciale, c’est que ce n’est pas vraiment un combat. C’est une bataille. C’est une guerre.

Vous commencez cette bataille en éliminant une légion de chevaliers dévoués au roi. Maintenant, contrairement à d’autres combats de cette nature, ce qui différencie celui-ci, c’est que la foule et le patron ne sont pas complètement séparés. Vous devez être capable de gérer à la fois la foule et le roi d’ivoire à un moment donné, même s’ils sont sans doute tout aussi formidables. Cette légère modification de la formule se traduit par une bataille mémorable avec l’un des meilleurs jeux.

31. Père Gascoigne (Hborne)

Le père Gascoigne a un super nom, il a un look génial, il se bat dans un environnement cool, il a des attaques intéressantes, il a besoin de compétences mais n’est pas bon marché et il a un mécanisme unique que seuls les joueurs les plus avertis pourront maîtriser. exploiter. Son histoire est fascinante et dans sa deuxième phase, il se transforme en une créature loup avec une méthode d’attaque complètement différente de ce qui s’est passé auparavant.

Père Gascoigne est à peu près tout ce que vous voulez dans un combat de boss.

30. Pontife Sulyvahn (Dark Souls III)

Un autre favori personnel duDes âmesPatrons, il est difficile de savoir exactement où placer Pontiff Sulyvahn. Bien qu’il soit difficile d’identifier les éléments individuels qui le rendent si spécial, c’est la façon dont tout se combine pour faire de cette bataille l’une des meilleures.

Pontiff Sulyvahn est non seulement une partie extrêmement importante deÂmes sombresmais il est l’un des patrons les plus difficiles de l’histoire de la série. Les attaques à double épée de Pontiff Sulyvahn sont rapides car elles sont mortelles. Ses combos ne suivent aucun modèle facile à apprendre et il n’y a presque aucun moyen de le “faire”. En d’autres termes, il est tout unDes âmesle patron devrait être.

29. Chariot du bourreau (Dark Souls II)

parfoisÂmes sombrespeut essayer trop fort ou devenir trop mignon avec ses combats de boss plus créatifs. Bien que l’ambition soit toujours admirable, le pire de ceux-ci en dehors des combats de boxe ne fera que vous souhaiter des temps plus simples.

Executioner’s Chariot est un grand combat créatif. Ce char romain géant piloté par un démon traverse une pièce circulaire et peut instantanément vous tuer si vous vous trouvez sur son chemin. Vaincre le problème consiste à gravir lentement la salle jusqu’à ce que vous puissiez faire basculer un interrupteur qui fera dérailler le char et vous permettra de combattre les chevaux démoniaques difficiles qui le pilotent.

28. Old Hero (Demon’s Souls)

Votre kilométrage concernant le combat réel avec Old Hero dépendra de votre utilisation d’un objet connu sous le nom de l’anneau des voleurs. Avec cet anneau, le combat est plutôt facile et sans lui, la rencontre est sans doute l’une des plus difficiles du jeu.

Indépendamment de votre décision, Old Hero réussit à impressionner grâce à son personnage. Ce béhémoth aveuglant rayonne de toute puissance infusée et marche lentement en écoutant pour que vous vous en approchiez. Le Thief ‘s Ring peut vous aider à masquer vos pas, mais même avec cela, ce combat s’avère mémorable simplement à cause de la façon dont les attaques du personnage sont dérivées de sa personnalité.

27. Gravelord Nito (Dark Souls)

Gravelord Nito a non seulement le plus grand surnom de tousÂmes sombresles patrons (Ravelord Nito sait comment faire la fête), il sert aussi essentiellement d’essayeur de la série.

Le maître de la mort regarde la partie d’unÂmes sombresLe patron avec son manteau de cheveux géant recouvert d’os, et il répond aux attentes que nous avons pour la bataille en exaspérant les joueurs avec sa capacité à invoquer une armée de squelettes à volonté. Débordant de personnalité et d’histoire, Nito est un ajout incroyableDes âmesunivers.

26. croisement Priscilla (Dark Souls)

Résider dans le monde peint secret deÂmes sombresest le croisement Priscilla. Priscilla a été exilée en raison de ses origines de croisement et se distingue des autres patrons par un comportement personnel presque agréable et une capacité à rester invisible pendant la majeure partie du combat, vous obligeant à regarder ses pas dans la neige.

Priscilla peut techniquement être un chef optionnel, mais elle et le monde qu’elle appelle son domaine sont si fascinants qu’elle doit être poursuivie malgré l’absence d’obligation de le faire.

25. Sorcière du Chaos Quelaag (Dark Souls)

CommeÂmes sombresLes joueurs se frayent un chemin à travers Blighttown, ils pensent aussi que le patron de la région devrait finir par être plutôt spécial. Heureusement, Quelaag Chaos Witchestspécial. Cette belle femme qui a tellement le corps d’une araignée est l’un des boss les plus frappants du jeu et la soutient d’une lutte assez délicate qui nécessite souvent de l’aide ou une arme particulièrement forte pour la battre. Le fait que de perdre contre elle vous fait traverser une partie de Blighttown la rend particulièrement cruelle.

24. Gwyn, seigneur des cendres (Dark Souls)

Oh, Gwyn. Les avis seront toujours partagés en ce qui concerne Gwyn.

Bien que Gwyn puisse être battu assez facilement en utilisant votre capacité de parade, il est important de considérer que la manœuvre de parade elle-même n’est pas facile à réaliser et que le combat est incroyablement bien organisé. L’atmosphère de ce combat est curieusement paisible et ne fait qu’ajouter à la nature classique du combat à l’épée. Gwyn peut certainement détruire le joueur non préparé, mais même si vous parvenez à le vaincre avec une relative facilité, il s’agit d’un dernier combat qui vous permettra de vivre une rencontre épique.

23. Seath the Scaleless (Dark Souls)

Quelques patrons dansÂmes sombresavoir une histoire aussi intéressante que Seath. Né un dragon albinos sans écailles, Seath a trahi ses compagnons dragons et s’est vu accorder l’immortalité qu’il n’aurait autrement jamais appréciée sans ses écailles.

La première fois que vous rencontrez Seath, il ne peut pas être tué. La prochaine fois que vous le rencontrerez, vous devrez détruire sa source de régénération de santé avant de vous engager avec ce dragon dans une zone restreinte qui rend ses attaques de zone déjà puissantes encore plus dévastatrices. Seath était le facilitateur d’un grand nombre d’événements dansÂmes sombresla connaissance et le renversement de son sentiment sont importants à cause de cela.

22. Sinh, le dragon endormi (Dark Souls II)

Au risque de spoilers pour ceux qui ne l’ont pas encore compris, Sinh est le dernier dragon de cette liste de boss et donc mon dragon préféré dans la franchise.

Les raisons sont nombreuses, mais se résument finalement à la manière dont Sinh encapsule les meilleures parties des autres dragons tout au long de ces jeux. Il se bat comme un dragon, il est dur comme un dragon devrait être dur (sérieusement, Sinh va vous détruire tout de suite), et son arrière-plan et sa position en tant que boss final sont tous deux dignes de la mystique que ces créatures portent. Il est tout ce que vous voulez qu’un boss de dragon soit.

21. Asile Demon (Dark Souls)

J’ai mentionné plus tôt qu’être le premier patron dans l’un de ces jeux est l’une des tâches les plus difficiles duDes âmesunivers. C’est une position d’autant plus difficile que tous les premiers patrons devront être comparés à Asylum Demon.

Asylum Demon demande beaucoup deÂmes sombresles joueurs au début. Vous avez à peine eu le temps de découvrir comment le jeu fonctionne au moment où vous lui faites face. Cependant, la difficulté de ce boss est si bien équilibrée que forcer le joueur à se lancer dans une épreuve de tir sans les brûler complètement au point de ne plus jamais vouloir jouer à nouveau. Il est l’introduction parfaite à l’un des plus grands jeux de tous les temps.

20. Démon de fonderie (Dark Souls II)

Il y a un argument légitime à faire que Smelter Demon est le plus difficileDes âmespatron jamais conçu. Ses attaques sont capables de couvrir la quasi-totalité de l’arène dans laquelle vous vous battez, vous laissant très peu d’options en termes d’évasion. Deux fois au cours de la rencontre, il est capable d’augmenter ses compétences de défense et de force déjà remarquables au point de commencer à se demander s’il est réellement brisé. Une seule erreur peut vous coûter tout. La perfection est le seul moyen de dépasser ce monstre optionnel.

19. Lady Maria de la Tour de l’Horloge Astrale (Hborne)

Au sommet d’une tour de l’horloge, Lady Maria est assise sur une simple chaise qui pourrait être son trône triste. Derrière elle se trouve le visage de l’horloge et tout autour se trouvent les sonneries des cloches. Alors que votre personnage s’approche de son corps immobile et tend la main, Maria attrape votre bras et vous informe que “un cadavre … devrait être laissé seul.”

Une musique incroyable, une atmosphère effrayante, une installation fantastique et un excellent coup qui ne peut être battu que si vous opérez à votre meilleur. l’intégralité du jeu.

18. Sir Alonne (Dark Souls II)

J’aime l’idée d’un samouraï dans leÂmes sombresunivers, et c’est exactement ce que ce patron est. Arborant une armure de samouraï et brandissant une épée de samouraï, vous rencontrez Sir Allone dans un décor semblable à une cathédrale à l’aube (ou peut-être au crépuscule) sur un sol de tuiles en miroir.

Tout ce qui concerne ce combat se sent juste tellement du point de vue de la présentation. Bien entendu, Sir Alonne est incroyablement difficile. Bien que n’étant pas bon marché, vous pourriez facilement affronter deux compagnons et avoir du mal à battre ce guerrier.

17. Slave Knight Gael (Dark Souls III)

Considérant que Slave Knight Gael est un patron préféré des fans, et sans doute le boss final duÂmes sombressérie, son classement pourrait être remis en question par de nombreux fans d’âmes. Cependant, il n’y a que quelques boss qui améliorent ce qui fait que le Slave Knight se bat si bien.

Cependant, en termes de ce qui est demandé au joueur, c’est aussi bon que les patrons finaux. Slave Knight est un ennemi implacable dont les multiples phases ne font qu’aggraver le niveau de puissance déjà imposant du boss. Il est théoriquement intéressant, son arène est fantastiquement conçue et l’animation de Slave Knight est une des meilleuresDes âmespatron.

16. Le chasseur (Dark Souls II)

La manière la plus simple de décrire The Pursuer est qu’il est le Nemesis duÂmes sombresunivers. Un peu commeResident Evil 3Le harceleur résident, The Pursuer peut être rencontré plusieurs fois pendantDark Souls II. Bien que ses yeux rouges brillants, ses mouvements flottants et sa stature intimidante ne manquent jamais d’impressionner, vous commencerez à redouter ces rencontres, car ce boss n’est pas une blague à combattre. La peur du moment où vous pourriez rencontrer Le Pursuer le soulève ensuite au-dessus d’autres ennemis de premier plan.

15. Maiden Astraea (Les âmes du démon)

Il n’y a pas de boss comme Maiden Astraea dans l’ensemble de cette franchise ou dans tous les jeux. Maiden Astraea n’est pas un patron au sens traditionnel. Elle ne vous attaque pas et vous avertit en fait d’avoir tenté de la tuer. Le seul véritable défi dans ce combat est un chevalier gardien assez dur et solitaire. La jeune fille elle-même peut être tuée en quelques coups. Mais la façon dont ce combat vous fait douter de la nature de vos actions ainsi que de la position de ce personnage potentiellement innocent en fait également une voix solitaire dans l’univers des Dark Souls.

14. Chevalier Verre (Dark Souls II)

Pas toutDes âmesle combat doit se présenter comme épique pour être épique. Pourtant, il y a quelque chose à dire pour des combats qui semblent être quelque chose de spécial avant même que la bataille ne commence.

Tel est le cas avec Looking Glass Knight. Au sommet d’un sommet de pierre en ruine au milieu d’un orage, vous affrontez ce géant, chevalier en métal et son bouclier en miroir. Le reflet de l’éclair de l’armure du chevalier ainsi que sa capacité à faire sortir des mains noires de son bouclier en font l’un des combats les plus plaisants de la série et montrent que tous les grandsDes âmesle combat doit vous donner envie de vous arracher les cheveux.

13. soeur Friede & amp; Père Ariandel (Dark Souls III)

C’est franchement un coup de monnaie entre ce boss et la finaleDark Souls 3patron sur cette liste. S’il y en a unDark Souls 3patron j’aime un peu mieux, c’est toujours l’un des combats de boss les mieux conçusDes âmeshistoire.

Sœur Friede et son compagnon incroyablement effrayant, le père Ariandel, testeront le meilleurDark Souls 3les joueurs d’une manière que peu d’autres patrons dans le jeu font. Chaque phase de ce combat en trois phases est très différente, étonnamment thématique et se construit de manière subtile et grandiose. Vaincre la forme finale de Friede est un véritable honneur.

12. Bell Gargouilles (Dark Souls)

Étant donné que de nombreux fans de cette série ont eu leur premier goût de ces jeux courtoisie deÂmes sombres, les Bell Gargoyles occupent une place particulière dans le cœur de nombreux joueurs, car ils estimaient qu’ils avaient accompli quelque chose d’impossible pour la première fois.

La première Bell Gargoyle que vous devez combattre est suffisamment dure, mais au moment où la seconde se joindra à la bataille, vous jurez que vous avez eu un combat impossible pour gagner. Lentement, cependant, vous commencez à vous rapprocher de la victoire et à vous rendre compte que vous pouvez le faire. Lorsque ce coup de victoire arrive enfin et que vous arrivez à sonner cette cloche dont vous savez qu’elle fera écho dans d’autres mondes, le sentiment est indescriptible.

11. Flamelurker (Les âmes du démon)

Étant donné que je souhaiterais élaborer un peu plus sur ces dix derniers choix, j’ai presque réussi à sortir Flamelurker du top 10, car les mots que je dois dire à ce sujet ne sont peut-être pas adaptés.

Néanmoins, vous ne pouvez pas parler des plus grands patrons de ces jeux sans inclure leLes âmes du démonLe boss qui a fait que presque tous les joueurs regrettent quelque peu leur achat. Flamelurker est aussi proche que From Software de concevoir un combat de boss simplement injuste sans pour autant le rendre réellement impossible. Il peut réduire l’écart sur une demi-seconde et les quelques coups qu’il permet ne sont pas très utiles pour sa santé globale.

C’est un combat brutal et punitif qui vous fait sentir que vous pouvez battre tout ce que ces jeux peuvent vous apporter. Tu n’as pas tort.

10. Roi sans nom (Dark Souls III)

Il y a un argument fort à faire pour que le titre de Nameless King soit la meilleure bataille de boss deÂmes sombreshistoire. Cet argument ne sera pas présenté ici, même si les recherches qui ont été faites dans cette liste me laissent se demander s’il est peut-être digne de cet honneur.

Voici ce que je vais dire à propos de Nameless King. Dans une série qui ne plonge pas souvent les pieds dans les eaux de la grandeur traditionnelle, l’idée d’un ancien tueur de dragon chevauchant son compagnon dragon apprivoisé dans son royaume dans les nuages ​​est à peu près aussi belle qu’uneDes âmescombat obtient.

Alors que Nameless King est aussi un combat de boss très difficile, c’est la façon dont ce combat vous met au défi de le rendre si spécial. La capacité de Nameless King à frapper rapidement avec des attaques AOE dévastatrices vous demandera si vous êtes en quelque sorte tombé dans une situation vraiment impossible. Vous ne l’avez pas, mais battre votre patron vous fait vous sentir aussi bien que n’importe quelleDes âmesJeu.

9. Storm King (Les âmes du démon)

Storm King n’est pas un combat difficile. Il est toujours nécessaire de s’en sortir avant de féliciter unDes âmespatron, étant donné que les combats de boss les plus faciles tendent à être moins favorables que d’autres.

La chose à propos du Storm King, cependant, est que c’est tout sauf oubliable. Le Storm King lui-même est un manta géant volant entouré d’une petite armée de raies manta. Même si elles peuvent sembler invulnérables aux attaques – ou même impossibles à attaquer au début, vous constaterez que ce que vous devez faire est de prendre une épée spéciale dans cette zone qui vous permet d’endommager vos ennemis avec de puissantes attaques à distance.

Le concept d’une arme spécifique à un boss est fascinant et, combiné à l’armée aérienne que vous devez démonter, vous aidez à vous assurer que ce combat ne sera jamais oublié longtemps après que cette bête générique frustrante aura quitté votre esprit.

8. Quatre rois (Dark Souls)

Les quatre rois étaient les dirigeants de New Londo avant de succomber à un pouvoir maléfique. Maintenant, ils règnent sur les ruines d’un ancien grand royaume et ont pris une forme fantomatique qui ressemble à peine à leurs anciens.

Les mécanismes de ce combat sont intéressants. Prenant place dans l’obscurité presque totale des abysses, vous n’avez vraiment pas le sens de l’emplacement ou de l’échelle pour travailler. De plus, les quatre rois partagent une barre de santé et, en fonction de la manière dont vous infligez les dégâts, peuvent apparaître en même temps ou pas du tout. Tout cela constitue un combat déroutant qui submerge facilement les joueurs qui tentent de s’adapter à une bataille à laquelle personne ne les a tout à fait préparés.

Ce qui rend vraiment ce combat spécial, cependant, est la façon dont il évolue. Aucun autre combat dans le jeu n’est en difficulté sur les jeux suivants, ce qui lui confère une place particulière dans le coeur de nombreux hardcoreÂmes sombresjoueurs.

7. Sinner perdu (Dark Souls II)

Si le Lost Sinner n’avait pas eu de mécanicien spécial, je pense qu’elle serait toujours bien classée. Elle est non seulement très belle à regarder, mais elle se trouve être l’un des escrimeurs les plus accomplis dans une série qui ne manque pas.

Mais encore une fois, le mécanicien de Lost Sinner l’élève certainement. Voyez, si vous combattez Lost Sinner avant de combattre les Gargouilles du Beffroi, vous devrez le faire dans le noir. Cela ne rend pas seulement difficile le suivi du boss, cela rend le verrouillage impossible. Si, toutefois, vous battez d’abord les Gargouilles de Beffroi, vous recevrez un objet qui vous permettra d’allumer la pièce et de rendre le combat un peu plus facile à gérer.

Ceci est une version fascinante du style de jeu Metroidvania. Ici, vos progrès ne sont pas directement bloqués en choisissant un chemin avant un autre, mais plutôt indirectement afin de vous encourager à explorer le jeu plus avant pour une meilleure option.

6. Old Monk (Demon’s Souls)

Est-ce que votre ami vous a déjà joué ce tour quand vous étiez plus jeune et qu’il a utilisé le deuxième contrôleur NES pour déplacer les canards?Chasse au canardjuste hors de votre portée? The Old Monk est une interprétation moderne de ce concept.

Voyez, Old Monk n’est qu’un vaisseau. Lorsque vous entrez dans l’arène, un autre joueur est appelé à prendre la relève en tant qu’ancien patron et à tenter de vous tuer. Votre combat contre lui est donc un combat PvP. Selon le joueur qui habite le navire, ce combat peut être très difficile. En même temps, jouer à The Old Monk peut être une expérience particulièrement enrichissante si vous réussissez à éliminer les frustrations que vous avez endurées contre le prochain joueur en ligne.

La nature unique de ce combat signifie que cela ne fonctionne pas toujours comme prévu, mais que ce concept innovant est tellement incroyable que de ne pas s’en souvenir comme un moment vraiment génial dans la conception de jeux serait un crime.

5. Sif, le grand loup gris (Dark Souls)

Sif est le fidèle compagnon d’Artorias l’Abysswalker qui est mort depuis longtemps. Ce grand loup garde la tombe de son ancien maître et tient même dans sa gueule l’épée d’Armoria au cours de cette bataille.

Même si vous ne le savez pas dans le combat, il y a une tragédie à cette rencontre qui ne peut être ignorée. Sif est peut-être un boss vraiment stimulant, mais en raison de la beauté du design du loup et des excellentes qualités esthétiques du champ de bataille, vous avez le sentiment que détruire ce grand loup est en quelque sorte faux. Cela n’aide pas le fait que Sif commence à fléchir et à souffrir visiblement lorsque la santé est faible

Des éléments de caractère et de savoir ont transformé des combats décents en souvenirs mémorables, et il s’agit d’un véritable combat qui devient spécial quand on considère ces aspects. C’est impossible à oublier.

4. Chevalier Artorias L’Abysswalker (Dark Souls)

Sif peut être un excellent gardien, mais ce n’est rien comparé à son maître. C’est l’un des plus grands personnages de la mythologie de la franchise. C’est le chevalier Artorias l’Abysswalker.

Knight Artorias était soit un incroyable héros, soit un formidable méchant, selon votre temps et votre perspective. Ce qui n’a jamais été nié, c’était ses prouesses en tant que guerrier, qui seront clairement expliquées lorsque vous tenterez de vous mêler à cet expert de l’épée et du bouclier. Mis en œuvre dans le cadre duÂmes sombresPlus de contenu, Knight Artorias a été conçu pour taxer les joueurs les plus capables et le fait avec une aisance apparente.

Compte tenu de la quantité incroyable de connaissances entourant ce personnage, vous penseriez qu’il serait impossible que ce combat soit à la hauteur des attentes. Ce n’est pas Il les dépasse triomphalement.

3. Tower Knight (Les âmes du démon)

Tower Knight est spécial pour la franchise si vous jouez à ces jeux par ordre de sortie. Il était le patron qui invoquait le plus grand sentiment qu’un patron de ces jeux puisse invoquer. Le sentiment d’impuissance Le sentiment de “Quoi maintenant?”

Ce géant incroyable brandit une lance et un bouclier presque aussi gros que lui. Mieux encore, il est encadré par des archers capables de vous faire tomber avant que le Chevalier n’obtienne une chance. Le battre est un processus en plusieurs étapes, mais il n’y a pas de truc ou de truc réel dans ce combat. Il est certain que vous devrez atteindre certains objectifs avant que le boss ne soit renversé, mais le fait que le jeu réussisse à vous présenter une série d’obstacles apparemment insurmontables vous oblige à les affronter un par un.

Cependant, l’aspect vraiment spécial de ce combat est l’échelle redoutable du chevalier lui-même. Cette conception a été copiée à plusieurs reprises, mais aucun autre géant hulking n’a jamais inspiré autant de crainte bien méritée que cela.Des âmesressortir.

2. Gehrman, le premier chasseur de sang

Vous ne vous engagez pas dans des duels à l’épée ou des duels individuels dans ces jeux, traditionnellement. Chaque boss est finalement une série pré-programmée d’attaques conçues pour vous attaquer jusqu’à ce que l’un d’entre vous soit mort. Les meilleurs patrons ont cependant un moyen de vous faire oublier cela en transmettant le sentiment que vous vous engagez dans une confrontation classique, tout comme la finale d’un grand film de samouraï.

Gehrman est peut-être le meilleur pour transmettre ce sentiment. Ce boss rapide et agressif est votre style égal et votre meilleur talent. Dans un champ de fleurs blanches, vous vous répandez du sang – principalement le vôtre – dans un duel en cours qui vous pousse à vos limites, en vous forçant à faire face à ce qui est essentiellement une meilleure version de vous-même.

Gehrman ne doit pas techniquement être le boss final du jeu, mais il est impossible de penser à une rencontre climatique plus appropriée que celle-ci.

1. Dragon Slayer Ornstein & amp; Bourreau d’exécution (Dark Souls)

D’une certaine manière, il est inimaginable de nommer Dragon Slayer Ornstein et Executioner Smough comme le plus grand combat de boss. C’est fatigant, un peu ennuyeux et même un cliché. C’est comme dire que Michael Jordan est le plus grand joueur de basket de tous les temps.

Mais savez-vous pourquoi les gens disent ça? Parce que c’est vrai. Ornstein et Smough sont deux patrons conçus pour se compléter parfaitement tout en étant intimidants individuellement. La lutte contre eux survient après avoir traversé l’une des zones les plus difficiles du jeu et la bataille se déroule dans un cadre majestueux. Ces boss sont conçus pour pouvoir vous tuer d’un million d’angles différents et vous l’auront fait plusieurs fois avant de pouvoir les battre.

Au début de cette liste, j’ai dit qu’en fin de compte, ces décisions se résument à un sentiment. Alors que je parlais de manière abstraite – comme je le fais volontiers -, je parle ici d’un sentiment très littéral et très spécifique. Le sentiment de finalement renverser Ornstein & amp; Smough est sans égal dans la totalité de la franchise. Leur grandeur est une reconnaissance universelle qui ne sera peut-être jamais égalée.