Ubisoft dit que ses jeux ignorent la politique.

Le vice-président de la rédaction chez Ubisoft, Tommy Francois, a utilisé l’E3 2019 pour doubler la position de la société selon laquelle elle ne mélange pas la politique avec les jeux.

En réponse à la controverse de Far Cry 5, François a déclaré: «Nous pensons qu’à terme, les joueurs devraient pouvoir entrer dans le monde du jeu, vivre autant d’expériences différentes qu’ils le souhaitent, connaître autant de points de vue politiques

Cette déclaration pourrait faire l’objet d’une inspection si les jeux d’Ubisoft ne dépendaient pas de récits politiques.

Far Cry, la Division, Assassin’s Creed et Watch Dogs ont tous fait et continuent de faire des déclarations politiques tout au long de leur jeu. La division 2, des agents luttent contre les criminels et les terroristes qui menacent l’ordre dans la capitale de notre pays.

Tous ces jeux montrent l’amour d’Ubisoft pour les thèmes politiques.

S’il y a de la politique, c’est une déclaration politique

Le premier jeu que nous avons vu était un aperçu deChiens de garde légion. Chiens de garde légion. Chiens de garde légionsite Internet.

Ubisoft s’appuie souvent sur des lieux et des histoires historiques dans ses jeux.Chiens de garde légionva plus loin en utilisant les événements actuels comme source de son histoire.

Si ce n’est pas une déclaration politique évidente, alors je ne sais pas ce que c’est.

Ghost Recon Blackpoint, un autre tireur militaire à venir de la franchise Tom Clancy, fait sa propre déclaration. Ghost Recon Blackpoint, vous les affronterez.

Même sans contexte, il est clair que ces deux jeux sont centrés autour de groupes confrontés à une opposition politique dans leurs histoires respectives.

L’argument de François selon lequel offrir des perspectives différentes empêche les jeux d’Ubisoft de faire des déclarations politiques se contredit.

C’est étrange qu’Ubisoft ne veuille pas admettre quelque chose qu’il fait déjà.

Ubisoft est au courant des messages évidents dans ses jeux.

En fin de compte, la réticence à adopter la politique ne signifie pas nécessairement des jeux plus matures.

C’est une déclaration politique, qu’Ubisoft l’admette ou non.

Les points de vue exprimés ici sont uniquement ceux de l’auteur et ne reflètent pas les convictions de Digital Trends.